AccueilLe vaccin anti-COVID-19 peut-il affecter votre vision? | In English

Le vaccin anti-COVID-19 peut-il affecter votre vision?

La peur des effets secondaires, notamment sur la vue, est la principale raison pour laquelle les gens hésitent à se faire vacciner contre le virus à l’origine de la COVID-19 aux États-Unis.

Or, si aucune preuve confirmant l’existence d’effets secondaires importants affectant la vision ne s’est révélée pour le moment, il convient de noter au moins un cas isolé chez un professionnel de la santé, qui a présenté un gonflement des yeux après une injection anti-COVID-19. Les autorités de santé américaines enquêtent sur cet incident ainsi que d’autres réactions allergiques peu répandues au vaccin produit par Pfizer et BioNTech.

Un rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) fait toutefois état d’autres effets secondaires « essentiellement légers à modérés ». Les réactions les plus courantes chez les personnes qui ont participé à l’étude étaient :

Une étude de l’OMS sur le vaccin anti-COVID-19 de Moderna rapportait des effets secondaires semblables.

  • des symptômes au site d’injection (douleurs, gonflement, rougeurs) ;

  • des symptômes systémiques (fatigue, douleurs musculaires, frissons et fièvre) ;

  • d’autres symptômes tels que des maux de tête et des nausées.

Le rôle des spécialistes de la vue sur la COVID-19

Les éventuels effets secondaires n’empêchent pas les ophtalmologistes de se faire vacciner contre la COVID-19 et même de participer à leur administration. Partout dans le monde, les ophtalmologistes et leur personnel sont d’ailleurs considérés comme un groupe prioritaire à vacciner.

Les éventuels effets secondaires n’empêchent pas les ophtalmologistes de se faire vacciner contre la COVID-19 et même de participer à leur administration. Partout dans le monde, les ophtalmologistes et leur personnel sont d’ailleurs considérés comme un groupe prioritaire à vacciner.

Des directives émanant du College of Optometrists au Royaume-Uni précise que « le personnel d’optométrie devrait faire partie du deuxième groupe prioritaire du programme de vaccination au même titre que les autres professionnels de la santé et des services sociaux en première ligne. »

La vaccination dans les cabinets ophtalmologiques protégera non seulement le personnel, mais également les patients en ralentissant, voire en arrêtant totalement, la transmission du virus dans ces milieux de soins.

Aux États-Unis, les ophtalmologistes s’engagent eux aussi contre la COVID-19. Le Dr William Culbertson, professeur d’ophtalmologie au Bascom Palmer Eye Institute de Miami, a d’ailleurs confirmé au journal Ophthalmology Times que le personnel de l’Institut avait reçu une première dose le 15 décembre 2020.

« Nous ne sommes pas en première ligne, mais il nous arrive de rencontrer des patients en personne pour des examens de la vue et des chirurgies. Les risques étaient donc élevés en l’absence de vaccination », explique William Culbertson. 

Par ailleurs, au moins un ophtalmologiste, le Dr Jorge Arroyo du Beth Israel Deaconess Medical Center de Boston, a participé à l’essai du vaccin Moderna. Et c’est aussi un ophtalmologiste de la Chine qui, en décembre 2019, a sonné l’alarme sur ce que l’on appellerait bientôt la COVID-19. Malheureusement, ce dernier a été emporté par la maladie.

Des problèmes oculaires constatés chez les enfants atteints de la COVID-19

Si aucune relation entre les vaccins anti-COVID-19 et des problèmes de vision graves n’a pu être établie, la recherche a toutefois révélé des problèmes oculaires chez un certain nombre d’enfants atteints de la maladie. Une étude effectuée dans un hôpital chinois a montré que près du quart des enfants pris en charge en janvier, février et mars 2020 pour la COVID-19 avaient développé des problèmes oculaires modérés. Parmi ces problèmes, on a constaté des écoulements oculaires associés à une conjonctivite, des démangeaisons ou des douleurs aux yeux et un gonflement des paupières. La portée de cette étude se limitait cependant à 216 patients pédiatriques.

Les problèmes oculaires liés à d’autres vaccins

Si les vaccins anti-COVID-19 n’ont jusqu’ici provoqué aucun effet secondaire notable en ce qui a trait à la vision, ce n’est le cas de tous les vaccins. Voici quelques-uns des problèmes rapportés :

Vaccin contre la grippe saisonnière

Dans de rares cas, des personnes vaccinées contre la grippe saisonnière ont présenté des symptômes légers, notamment des yeux rouges, des douleurs aux yeux ou une vision floue.

Les effets secondaires courants du vaccin antigrippal comprennent des douleurs, des rougeurs ou un gonflement au site d’injection, ainsi que des maux de tête, de la fièvre, des nausées et des douleurs musculaires.

Vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR)

Selon une étude publiée en 2008, une névrite optique peut exceptionnellement survenir après une vaccination contre la rougeole et la rubéole (RR). La névrite optique est une inflammation affectant le nerf optique, qui achemine les signaux depuis l’arrière de l’œil jusqu’au cerveau.

Les effets secondaires courants du vaccin ROR comprennent de la fièvre, des éruptions cutanées légères, un gonflement des joues ou des ganglions du cou ainsi qu’une douleur temporaire aux articulations (en particulier chez les adolescentes et les jeunes femmes). Les effets secondaires rares comprennent les crises d’épilepsie de courte durée et la diminution du nombre de plaquettes. Dans des cas extrêmement rares, le vaccin ROR peut provoquer une surdité, des convulsions à long terme, un coma ou des lésions au cerveau. 

Vaccins contre la varicelle et le zona

Une étude a mis au jour de rares cas d’inflammation cornéenne chez les enfants (varicelle) et les adultes (zona) ayant reçu le vaccin contre ces maladies.

Les effets secondaires courants du vaccin anti-varicelle comprennent une douleur au bras et une légère éruption cutanée au site d’injection, des douleurs et raideurs articulaires temporaires ainsi que de la fièvre. Dans le cas du vaccin contre le zona, les effets secondaires courants sont une douleur au bras, une rougeur et un gonflement au site d’injection, de la fatigue, des douleurs musculaires, des maux de tête, des frissons, de la fièvre, des douleurs à l’estomac et des nausées.

La rougeole peut causer des problèmes oculaires

Selon l’American Academy of Ophthalmology (AOO), la rougeole cause jusqu’à 60 000 cas de cécité chaque année sur la planète. Les problèmes de vision potentiels associés à la rougeole comprennent :

  • la conjonctivite (œil rouge et larmoyant);

  • la kératite (infection de la cornée);

  • l’apparition de cicatrices sur la cornée;

  • la rétinopathie (dommage à la rétine pouvant entraîner une perte de vision temporaire ou permanente);

  • la névrite optique;

  • la cécité infantile.

Le vaccin contre la rougeole constitue la meilleure option pour prévenir la maladie et les problèmes de vue qui s’y rattachent.

Le vaccin contre le zona peut prévenir des problèmes de vue

L’AAO recommande que les personnes âgées de 50 ans et plus se fassent vacciner contre le zona pour éviter une « complication extrêmement douloureuse et défigurante » pouvant entraîner la cécité appelée zona ophtalmique.

L’infection des nerfs de l’œil peut entraîner, toujours selon l’AAO :

Résumé

Si certains vaccins peuvent engendrer des troubles oculaires généralement mineurs, il n’existe aucune preuve scientifique que de tels effets sont déclenchés par les vaccins anti-COVID-19. Les spécialistes sont donc d’avis que les avantages de la vaccination contre la COVID-19 l’emportent sur les effets secondaires potentiels.

Find Eye Doctor

Planifier un examen

Trouver Eye Doctor