AccueilSoins des yeux Ressources sur la vision

Lutéine et zéaxanthine : Bienfaits pour les yeux et la vision

Une bonne nutrition est importante pour optimiser la santé et le fonctionnement des yeux tout au long de la vie. Deux nutriments très importants pour la santé des yeux, pouvant réduire les risques de dégénérescence maculaire avancée et de cataractes ont des noms que pourriez ne pas connaître : la lutéine et la zéaxanthine.

La lutéine et la zéaxanthine sont deux types de caroténoïdes, qui sont des pigments jaunes à rouges grandement répandus dans les légumes et d’autres plantes. Bien que la lutéine soit considérée comme étant un pigment jaune, elle a une apparence rouge orangée à de fortes concentrations.

Dans la nature, la lutéine et la zéaxanthine semblent absorber l’excédent d’énergie lumineuse pour éviter que les plantes soient endommagées par une lumière du soleil trop intense, particulièrement par les rayons lumineux à haute énergie, appelés lumière bleue.

En plus de se retrouver dans de nombreuses plantes à feuilles vertes et dans bon nombre de fruits et légumes colorés, la lutéine et la zéaxanthine sont présentes en grandes concentrations dans la macula de l’œil humain, donnant une couleur jaunâtre à la macula. En fait, la macula est aussi appelée "macula lutea" (du latin macula, qui signifie "tache," et lutea, qui signifie "jaune").

De récentes recherches ont permis de découvrir un troisième caroténoïde dans la macula. Appelé méso-zéaxanthine, ce pigment ne se retrouve pas dans les aliments et semble être créé dans la rétine suite à l’ingestion de lutéine.

La lutéine et la zéaxanthine semblent contribuer à d’importantes fonctions antioxydantes dans le corps. Accompagnés d’autres antioxydants, incluant la vitamine C, la bêta-carotène et la vitamine E, ces pigments importants protègent le corps des effets dommageables des radicaux libres, qui sont des molécules instables pouvant détruire les cellules et jouer un rôle dans de nombreuses maladies.

En plus de ses bienfaits importants pour les yeux et la vision, la lutéine peut également offrir une protection contre l’athérosclérose, une accumulation de dépôts graisseux dans les artères, la cause de la plupart des infarctus du myocarde.

Bienfaits de la lutéine et de la zéaxanthine pour les yeux

On croit que la lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine dans la macula empêchent la lumière bleue d’atteindre les structures sous-jacentes de la rétine, réduisant ainsi les risques de dommages oxydatifs causés par la lumière bleue pouvant entraîner de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMA).

De nombreuses études ont conclu que la lutéine et de la zéaxanthine peuvent éviter la DMA ou ralentir la progression de la maladie :

  • Une recherche publiée dans Nutrition & Metabolism a découvert qu’un supplément alimentaire contenant de la méso-zéaxanthine, de la lutéine et de la zéaxanthine augmentait efficacement la densité optique du pigment maculaire dans les yeux chez la majorité des sujets humains. On croit que le pigment maculaire offre une protection contre la formation de dégénérescence maculaire.

  • Des études publiées dans American Journal of Epidemiology, Ophthalmology et Archives of Ophthalmology ont déterminé que de grandes quantités de lutéine et de zéaxanthine dans l’alimentation sont associées à une plus faible incidence de DMA.

  • Deux études publiées dans Investigative Ophthalmology and Visual Science ont déterminé que les yeux contenant de plus grandes quantités de pigments maculaires étaient moins susceptibles d’être atteints de dégénérescence maculaire.

  • Dans une recherche publiée dans Archives of Biochemistry and Biophysics, les auteurs de l’étude ont conclu que la lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine filtrent la lumière à ondes courtes en plus de prévenir ou de réduire la formation de radicaux libres dans l’épithélium pigmentaire rétinien et dans la choroïde. Ils suggèrent également qu’un mélange de ces caroténoïdes est plus efficace que tout caroténoïde à la même concentration totale.

  • Dans une étude publiée dans le journal Optometry, les participants atteints de DMA précoce qui ont consommé 8 mg par jour de zéaxanthine dans leur alimentation pendant un an ont amélioré leur conduite nocturne et leur acuité visuelle ont eu une amélioration moyenne de 1,5 ligne sur une échelle d’acuité visuelle.

En mai 2013, les résultats très attendus de la seconde étude à grande échelle sur les maladies oculaires liées à l’âge (AREDS2), commanditée par la National Eye Institute, ont été publiés.

AREDS2 était la suite de l’étude AREDS d’origine, d’une durée de 5 ans et publiée en 2001, qui a déterminé que la consommation d’un supplément antioxydant quotidien contenant de la bêta-carotène, de la vitamine C, de la vitamine E, du zinc et du cuivre a permis de réduire les risques de DMA progressive de 25 pourcent parmi les participants souffrant de dégénérescence maculaire précoce et intermédiaire.

L’étude AREDS2 avait pour objectif d’évaluer l’effet des autres nutriments, y compris la lutéine et la zéaxanthine, sur la prévention de la DMA et d’autres maladies oculaires liées à l’âge. L’étude AREDS2 a également permis d’examiner l’effet de l’enlèvement de la bêta-carotène du supplément de l’étude AREDS, puisqu’il a été démontré que les suppléments contenant ce précurseur de la vitamine A sont associés à un risque accru de certains cancers chez les fumeurs et les anciens fumeurs.

Les résultats de l’étude AREDS2 ont révélé que les participants de l’étude présentant des signes précoces de dégénérescence maculaire qui ont consommé une version modifié du supplément alimentaire de l’étude AREDS d’origine, contenant 10 mg de lutéine et 2 mg de zéaxanthine, sans carotène, chaque jour pendant la période d’étude de 5 ans ont remarqué une réduction des risques de la progression de DMA de 10 à 25 pourcent. Les participants de l’étude qui consommaient le moins d’aliments contenant naturellement de la lutéine et de la zéaxanthine ont remarqué la plus grande réduction des risques liés à la DMA grâce à la consommation d’un supplément alimentaire quotidien.

Bien que l’étude AREDS2 et que d’autres études prouvent que la lutéine et la zéaxanthine peuvent jouer un rôle dans la prévention de la dégénérescence maculaire ou dans la réduction des risques de progression de la DMA, il est moins facile de déterminer si ces caroténoïdes peuvent contribuer à éviter les cataractes.

Une recherche publiée dans Archives of Ophthalmology suggère que les femmes adoptant une alimentation riche en aliments sains contenant de la lutéine, de la zéaxanthine et d’autres caroténoïdes présentent moins de risques de cataractes que les femmes consommant de moins grandes quantités de ces nutriments.

Toutefois, dans l’étude AREDS2, les suppléments de lutéine et de zéaxanthine n’ont eu aucun effet sur les risques ou la progression de cataractes.

Aliments contenant de la lutéine et de la zéaxanthine

Les meilleures sources naturelles de lutéine et de zéaxanthine dans les aliments sont les légumes à feuilles vertes et d’autres légumes verts ou jaunes. Le chou frisé cuit et les épinards cuits figurent au sommet de cette liste de légumes, selon le Département de l’agriculture des États-Unis (USDA).

Les jaunes d’œuf comptent parmi les sources non végétales de lutéine et de zéaxanthine. Toutefois, si vous avez un taux de cholestérol élevé, il est préférable de vous procurer la plus grande partie de ces nutriments jaunes à partir des fruits et légumes.

Suppléments de lutéine et de zéaxanthine

En raison des bienfaits apparents pour les yeux et le système cardiovasculaire de la lutéine et de la zéaxanthine, de nombreuses entreprises alimentaires ont ajouté ces caroténoïdes à leurs multiples formules vitaminées. D’autres entreprises ont lancé sur le marché des vitamines spéciales pour les yeux, contenant principalement de la lutéine et de la zéaxanthine.

Pour l’instant, il n’y a pas d’apports alimentaires recommandés ou de dose quotidienne recommandée pour la lutéine ou la zéaxanthine, mais certains experts déclarent qu’il faut consommer au moins 6 milligrammes (mg) de lutéine par jour pour constater des bienfaits.

La quantité de lutéine et de zéaxanthine nécessaire chaque jour pour offrir une protection adéquate pour les yeux et la vision demeure incertaine. De plus, nous ignorons présentement si ces suppléments produisent le même effet que la lutéine et la zéaxanthine issues de l’alimentation.

Aucun effet secondaire toxique n’est connu pour une trop grande consommation de lutéine ou de zéaxanthine. Dans certains cas, les personnes qui consomment de grandes quantités de carottes ou d’agrumes jaunes et verts peuvent présenter un jaunissement de la peau bénin, la caroténémie. Bien que l’apparence associée à ce phénomène puisse être préoccupante et confondue avec la jaunisse, la décoloration jaune disparaît suite à une réduction de consommation de ces aliments riches en caroténoïdes. (La caroténémie peut aussi être associée à une trop grande consommation de suppléments alimentaires riches en caroténoïdes.)

Les suppléments de lutéine et de zéaxanthine prisés comprennent :

  • MacuHealth avec LMZ3 (MacuHealth LLC)

  • EyePromise Zeaxanthin (Zeavision)

  • ICaps Eye Vitamin Formule de lutéine et de zéaxanthine (Alcon)

  • Macula Complete (Biosyntrx)

  • MacularProtect Complete (ScienceBased Health)

  • MaxiVision Formule oculaire (MedOp)

  • OcuGuard Plus (TwinLab)

  • Ocuvite (Bausch + Lomb)

La source de lutéine pour de nombreux suppléments de lutéine est la fleur de souci, tandis que les poivrons rouges sont la principale source de zéaxanthine. Si vous choisissez un supplément de lutéine et de zéaxanthine, assurez-vous qu’il s’agit d’un produit de grande qualité d’une entreprise de suppléments alimentaires reconnue.

Souvenez-vous que les suppléments alimentaires ne remplacent pas une alimentation saine. Une alimentation équilibrée, comprenant beaucoup de fruits et légumes, est habituellement la meilleure façon de consommer des nutriments importants pour vos yeux.

Si vous avez de faibles réserves de pigments maculaires et que vos yeux sont sensibles à la lumière, informez-vous auprès de votre professionnel des soins de la vue au sujet des verres photochromiques. Ces verres protègent vos yeux des rayons UV et de la lumière bleue visible à haute énergie pouvant endommager les tissus rétiniens, en plus de devenir automatiquement plus foncés à la lumière du soleil pour soulager la sensibilité à la lumière.

De plus, il faut garder à l’esprit que certaines personnes peuvent parfois réagir différemment à certains suppléments, ce qui peut entraîner des effets involontaires, comme des réactions indésirables aux médicaments. Communiquez avec votre omnipraticien ou avec votre opticien avant d’essayer un supplément pour la vision.


Nouvelles sur la nutrition oculaire

Une étude réalisée auprès des animaux permet de déterminer que les suppléments alimentaires réduisent les risques de rétinopathie diabétique

Selon une étude, les suppléments alimentaires contenant de la lutéine et de la zéaxanthine, de l’acide lipoïque et des acides gras oméga‑3 préviennent efficacement le développement de rétinopathies chez les rats diabétiques.

Des chercheurs du Kresge Eye Institute à Détroit ont étudié l’effet des suppléments contenant de la caroténoïde sur le stress oxydatif rétinien, sur l’inflammation et sur le développement de la rétinopathie diabétique.

Le diabète a été provoqué et confirmé pour tous les rats de l’étude. Ensuite, certains rats ont reçu une alimentation avec les suppléments alimentaires, tandis que les autres rats ont reçu les mêmes aliments, sans les suppléments. Après 11 mois, les rétines des rats ont été examinées pour évaluer les changements des vaisseaux sanguins, les dommages et les autres changements de la rétine associés à la rétinopathie diabétique.

Chez les rats qui n’ont pas reçu les suppléments alimentaires, les dommages des vaisseaux sanguins de la rétine provoqués par le diabète étaient trois à quatre fois plus importants que chez les rats qui avaient consommé les nutriments supplémentaires.

Les auteurs de l’étude ont conclu que les suppléments alimentaires utilisés dans cette étude ont contribué à la prévention de la rétinopathie diabétique et ont préservé le fonctionnement normal de la rétine. Ils ont aussi affirmé que, bien que des tests sur les humains soient requis pour confirmer cette hypothèse, ces suppléments "pourraient représenter un traitement d’appoint accessible et abordable" pour inhiber la rétinopathie diabétique chez les personnes atteintes de diabète.

Un rapport complet de l’étude a été publié en ligne en janvier 2014 par Nutrition & Metabolism.

Shereen Jegtvig, spécialiste agréée en nutrition, a également contribué à cet article.

Lutein + zeaxanthin and omega-3 fatty acids for age-related macular degeneration: The Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2) randomized clinical trial. JAMA. Publié en ligne en mai 2013.

NIH study provides clarity on supplements for protection against blinding eye disease. Communiqué de presse du National Eye Institute (NEI) émis en mai 2013.

Anti-inflammatory effects of lutein in retinal ischemic/hypoxic injury: in vivo and in vitro studies. Investigative Ophthalmology & Visual Science. Publié en ligne an août 2012.

Studies on the singlet oxygen scavenging mechanism of human macular pigment. Archives of Biochemistry and Biophysics. Août 2010.

Healthy diets and the subsequent prevalence of nuclear cataract in women. Archives of Ophthalmology. Juin 2010.

Associations between age-related nuclear cataract and lutein and zeaxanthin in the diet and serum in the Carotenoids in the Age-Related Eye Disease Study (CAREDS), an ancillary study of the Women’s Health Initiative. Archives of Ophthalmology. Mars 2008.

Dietary antioxidants and the long-term incidence of age-related macular degeneration: the Blue Mountains Eye Study. Ophthalmology. Février 2008.

Dietary carotenoids, vitamins C and E, and risk of cataract in women. Archives of Ophthalmology. Janvier 2008.

Macular pigment response to a supplement containing meso-zeaxanthin, lutein and zeaxanthin. Nutrition & Metabolism. Mai 2007.

Associations between intermediate age-related macular degeneration and lutein and zeaxanthin in the Carotenoids in Age-Related Eye Disease Study (CAREDS). Archives of Ophthalmology. Août 2006.

Oxygenated carotenoid lutein and progression of early atherosclerosis: the Los Angeles atherosclerosis study. Circulation. Juin 2001.

Lutein and zeaxanthin in the diet and serum and their relation to age-related maculopathy in the Third National Health and Nutrition Examination Survey. American Journal of Epidemiology. Mars 2001.

Macular pigment and risk for age-related macular degeneration in subjects from a Northern European population. Investigative Ophthalmology and Visual Science. Février 2001.

Macular pigment in donor eyes with and without AMD: a case-control study. Investigative Ophthalmology and Visual Science. Janvier 2001.

Find Eye Doctor

Planifier un examen

Trouver Eye Doctor