AccueilMaladies oculairesMaladies oculaires A-Z

Anisocorie : Quelles sont les causes de l’inégalité du diamètre des pupilles?

Regardez attentivement vos yeux dans un miroir. Est-ce qu’une pupille semble visiblement plus grande ou plus petite que l’autre? Si c’est le cas, il se peut que vous soyez atteint d’anisocorie.

Qu’est-ce que l’anisocorie?

L’anisocorie signifie simplement que vous avez des pupilles inégales. Une pupille peut être plus grande que la normale ou une pupille peut être plus petite que la normale, ce qui entraîne une inégalité du diamètre des pupilles. Les deux pupilles peuvent réagir normalement ou non à la lumière.

Dans la plupart des cas, l’anisocorie est bénigne et ne suscite aucune inquiétude. Mais si vos pupilles deviennent soudainement de taille inégale, ce type d’anisocorie, moins courant, peut être le symptôme d’une condition médicale grave.

Types d’anisocorie et causes de l’anisocorie 

Il existe quatre principaux types d’anisocorie :

  1. Anisocorie simple

  2. Anisocorie pathologique

  3. Anisocorie mécanique

  4. Anisocorie pharmacologique

Anisocorie simple

Anisocorie simple, également appelée Anisocorie essentielle ou Anisocorie physiologique (c’est le type d’anisocorie le plus courant). Il s’agit d’une affection bénigne (sans danger) qui touche environ 20 % de la population

Dans le cas d’une anisocorie simple, la différence de taille des pupilles est généralement de 1 millimètre (mm) ou moins, et les deux pupilles réagissent normalement à la lumière. La présence d’une anisocorie simple ne semble pas être influencée par le sexe, l’âge ou la couleur des yeux

La cause exacte de l’anisocorie simple est inconnue. Elle peut être intermittente ou constante, et parfois elle disparaît d’elle-même. 

Anisocorie pathologique

L’anisocorie pathologique est une inégalité des pupilles due à une affection ou à une maladie sous-jacente. Voici des exemples :

Iritis

L’iritis est une forme d’uvéite (une maladie inflammatoire de l’œil). L’iritis aiguë se caractérise par une rougeur et une douleur oculaires, la photophobie, la présence de cellules inflammatoires dans la chambre antérieure de l’œil, et la constriction de la pupille de l’œil affecté (provoquant une anisocorie).

L’iritis a de nombreuses causes, notamment une infection de l’œil, des maladies inflammatoires sous-jacentes et un traumatisme. Votre professionnel des soins de la vue peut traiter les symptômes de l’iritis au moment où la cause sous-jacente de l’affection est déterminée et contrôlée. 

Dans certains cas, l’anisocorie due à l’iritis peut persister après que l’iritis a été traité avec succès.

Syndrome de Horner

Bien que les signes et les symptômes puissent varier d’une personne à l’autre, la plupart des personnes atteintes du syndrome de Horner présentent les trois signes suivants : 

  • Ptosis (paupière tombante)

  • Miosis (constriction d’une paupière, causant l’anisocorie)

  • Anhidrose faciale (perte de la transpiration autour de l’œil affecté)

Le syndrome de Horner se distingue également d’une simple anisocorie par la rapidité avec laquelle la pupille se dilate en cas de faible éclairage. Les pupilles normales (y compris les pupilles normales dont la taille est légèrement inégale) se dilatent dans les cinq secondes qui suivent la baisse de l’éclairage de la pièce. Une pupille atteinte du syndrome de Horner met généralement 10 à 20 secondes à se dilater sous un éclairage faible ou dans une pièce sombre.

Le syndrome de Horner est généralement causé par un problème médical sous-jacent, tel qu’un accident vasculaire cérébral, une tumeur ou une lésion de la moelle épinière. Mais dans certains cas, on ne décèle aucune cause.

Pupille d’Adie

La pupille d’Adie est une pupille dilatée causée par une lésion des fibres nerveuses qui contrôlent les muscles de l’œil qui resserrent la pupille. La pupille affectée réagit également mal à la lumière. La pupille d’Adie se rencontre principalement chez les femmes âgées de 20 à 40 ans; dans 80 % des cas, un seul œil est affecté. Dans la plupart des cas, on ne connaît pas la cause de la pupille d’Adie.

Paralysie du nerf oculomoteur

Le troisième nerf crânien, aussi appelé le nerf oculomoteur, contrôle plusieurs muscles qui commandent les mouvements des yeux et des paupières et agit également sur un muscle qui contrôle la taille de la pupille. La paralysie du nerf oculomoteur provoque une dilatation de la pupille de l’œil affecté, ce qui entraîne une anisocorie. 

En plus de l’anisocorie, la paralysie du nerf oculomoteur entraîne souvent une ptosis (paupière tombante), un mauvais alignement de l’œil affecté et une perte d’accommodation (capacité de focaliser des objets proches).

Les causes de la paralysie du nerf oculomoteur comprennent la pression exercée sur le nerf par un anévrisme, une tumeur ou une hémorragie cérébrale. Les causes de la paralysie du nerf oculomoteur chez l’enfant peuvent inclure la migraine et des infections graves, comme la méningite. 

Si vous ou un membre de votre famille présentez des symptômes de paralysie du nerf oculomoteur, consultez immédiatement un médecin.

Anisocorie mécanique

L’anisocorie mécanique est une taille inégale des pupilles résultant d’une lésion de l’iris ou de ses structures de soutien. Les causes de ce type d’anisocorie comprennent les traumatismes oculaires, les complications à la suite d’une chirurgie oculaire (y compris une chirurgie de la cataracte), le glaucome à angle fermé, et les maladies inflammatoires telles que l’iritis ou l’uvéite. 

Les anomalies congénitales de la structure de l’iris peuvent également être considérées comme une cause d’anisocorie mécanique. Voici des exemples :

  • Aniridie (absence totale ou partielle de l’iris d’un œil)

  • Le colobome (un trou dans l’iris présent à la naissance, qui donne à la pupille l’apparence distincte d’un « trou de serrure » ou d’« œil de chat »)

  • Ectopie pupillaire (maladie héréditaire qui entraîne un déplacement de la pupille et du cristallin)

Des tumeurs à l’intérieur de l’œil peuvent également provoquer une anisocorie mécanique. 

Anisocorie pharmacologique

Il s’agit d’une inégalité de la taille des pupilles qui se manifeste comme un effet secondaire d’un médicament.

Les médicaments qui ont été identifiés comme des causes potentielles d’anisocorie pharmacologique sont les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (ISRS) qui sont utilisés pour traiter la dépression.

Il a également été démontré que les timbres transdermiques de scopolamine utilisés pour traiter le mal des transports et les nausées dues à la chimiothérapie pouvaient provoquer une anisocorie. 

Certains médicaments contre le glaucome sous forme de gouttes ophtalmiques peuvent également provoquer une anisocorie, surtout s’ils sont utilisés pour traiter le glaucome d’un seul œil. Les exemples avérés comprennent la pilocarpine, qui peut provoquer une diminution de la pupille dans l’œil traité, et la brimonidine et l’apraclonidine, qui peuvent provoquer une augmentation de la pupille dans l’œil traité.   

Que faire si j’ai l’anisocorie

Si vous, ou quelqu’un d’autre, constatez que la taille de vos pupilles est inégale, consultez immédiatement votre professionnel des soins de la vue, en particulier si vous présentez l’une des caractéristiques suivantes :

  • Paupières tombantes (ptosis)

  • Vision double

  • Perte de la vision

  • Maux de tête ou douleur au cou

  • Douleur oculaire

  • Blessure récente à la tête ou aux yeux

Si l’anisocorie est mineure et que vos pupilles réagissent normalement aux tests effectués par votre professionnel des soins de la vue, il n’y a peut-être pas lieu de s’inquiéter. Mais vous devriez faire évaluer vos pupilles de dimension inégale avant de supposer que tout va bien.

Si vous souffrez d’anisocorie et qu’une pupille est plus grande que l’autre, informez-vous auprès de votre professionnel des soins de la vue au sujet des verres photochromiques. Ces lentilles de lunettes s’assombrissent automatiquement à la lumière du soleil pour réduire la sensibilité à la lumière (photophobie) que vous pouvez ressentir.

Les lentilles photochromiques protègent également vos yeux contre les effets nocifs des rayons UV et de la lumière bleue à haute énergie (surtout l’œil avec la plus grande pupille s’il ne réagit pas normalement à la lumière).

Find Eye Doctor

Planifier un examen

Trouver Eye Doctor