AccueilMaladies oculairesMaladies oculaires A-Z

Névrite et neuropathie optiques : Symptômes, causes et traitement

Le nerf optique transmet les informations visuelles de la rétine au cerveau pour permettre le fonctionnement du sens de la vue. L’inflammation de ce nerf est appelée névrite optique.

Que se passe-t-il lorsque l’on souffre de névrite optique?

La névrite optique se caractérise par une inflammation qui peut endommager le nerf optique et la gaine protectrice qui l’entoure. Cela peut affecter un seul nerf optique ou les deux en même temps.

Les symptômes visuels de la névrite optique peuvent inclure un manque de netteté, des taches aveugles ou une perte totale de la vision. Vous pouvez également constater une vision distordue, une diminution de la perception des couleurs et une douleur lorsque vous bougez un œil ou les deux.

Quelle en est la cause?

La névrite optique peut apparaître chez n’importe qui, mais elle se manifeste généralement chez les adultes de moins de 45 ans et touche davantage les femmes que les hommes. Cette affection est fréquente chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, une maladie qui survient lorsque le système immunitaire de l’organisme attaque et détruit les gaines protectrices des fibres nerveuses.

En plus d’affecter la vue, les lésions nerveuses liées à la sclérose en plaques peuvent entraîner une perte de mobilité et de fonctions sensorielles, ainsi que d’autres troubles débilitants.

Le terme neuropathie optique décrit plus généralement des anomalies ou des lésions du nerf optique. Ces dommages peuvent être dus à un blocage du flux sanguin, à certaines affections médicales ou à une exposition à des substances toxiques. La névrite optique est une cause bien précise de neuropathie optique. Voici quelques-unes de ses autres principales causes :

  • Infections comme l’herpes simplex

  • Autres infections virales

  • Certains troubles nerveux

Autres signes et symptômes de névrite optique

La névrite optique peut également affecter la fonction de la pupille, qui s’élargit (se dilate) au lieu de se rétrécir (se contracte) en présence d’une lumière vive.

Et, selon la gravité de la névrite optique, le nerf optique peut paraître gonflé.

Lors d’un examen de la vue, votre professionnel des soins de la vue va chercher à détecter les signes de névrite optique en examinant directement l’apparence de la tête de votre nerf optique à l’arrière de votre œil.

D’autres tests et évaluations peuvent inclure :

  • Un test du champ visuel pour déterminer si vous avez un angle mort élargi ou d’autres défauts dans votre champ de vision

  • Un test d’imagerie appelé tomographie par cohérence optique (TCO) pour détecter des lésions du nerf optique

  • Une mesure de la pression oculaire pour écarter la possibilité d’un glaucome ou d’une hypertension oculaire

Il est également possible que l’on vous oriente vers un examen IRM des nerfs optiques et du cerveau afin de détecter d’éventuelles causes sous-jacentes de l’inflammation du nerf optique.

Traitements de la névrite optique

Les professionnels des soins de la vue traitent généralement la névrite optique en combinant des stéroïdes par voie intraveineuse et orale ou en surveillant de près l’état de santé sans prescrire de traitement médical.

Pour les patients qui font l’objet d’un traitement médical, le régime comprend généralement trois jours de stéroïdes à forte dose suivis d’environ 11 jours de stéroïdes à doses réduites.

De plus, les patients atteints de névrite optique peuvent se voir proposer un traitement consistant en une procédure appelée échange de plasma. Cette thérapie requiert que le patient soit relié à une machine pendant une à deux heures. Pendant le traitement, le sang du patient est prélevé par voie intraveineuse dans la machine et certaines protéines plasmatiques sont retirées. Le sang du patient est ensuite restitué après avoir été « nettoyé » de certains des composants du système immunitaire qui favorisent l’inflammation.

Pronostic pour les personnes atteintes de névrite optique

Les troubles visuels causés par une névrite optique peuvent s’aggraver sur une période d’environ sept jours avant que la vision ne se stabilise généralement à ce niveau pendant trois à huit semaines. Une amélioration progressive de la vision peut alors se produire.

Environ 95 % des personnes atteintes de névrite optique récupèrent une grande partie de leur vision dans les six mois suivant l’apparition de la maladie.

Cependant, environ 19 % d’entre eux connaîtront une récidive de la névrite optique dans l’œil affecté, et 17 % développeront une névrite optique dans l’autre œil dans les prochains 10 ans. C’est pourquoi il est important de procéder à des tests minutieux pour en déterminer la cause. Les récidives peuvent être évitées si on parvient à identifier des affections qui pourraient être sous-jacentes.

Comme mentionné ci-dessus, la névrite optique est parfois un précurseur du développement de la sclérose en plaques. Si vous souffrez de névrite optique, votre professionnel des soins de la vue peut vous recommander de passer un examen d’IRM.

Si l’imagerie montre des lésions de la "substance blanche" indiquant une atteinte de la gaine protectrice des fibres nerveuses dans le cerveau, il y a 80 à 90 % de chances que les critères de diagnostic de la sclérose en plaques soient rencontrés dans les cinq ans. Mais même avec des résultats normaux, une personne atteinte de névrite optique a 22 % de chances de développer la sclérose en plaques. Il est donc très important de travailler avec un spécialiste pour obtenir un traitement et un encadrement appropriés.

Find Eye Doctor

Planifier un examen

Trouver Eye Doctor