AccueilMaladies oculairesLes maladies oculaires de A à Z

Causes, symptômes et traitements du kératocône

Le kératocône est une maladie des yeux qui provoque progressivement un amincissement de la cornée et qui la déforme en lui donnant une forme progressivement conique.

Le kératocône provoque une vision déformée qui dans des stades avancés ne peut pas être corrigée totalement avec des lunettes.

La plupart des cas de kératocône se manifestent au cours de l’adolescence ou au début de la vingtaine. Le kératocône peut affecter un œil ou les deux yeux.

Symptômes et signes du kératocône

Lorsque la cornée prend une forme irrégulière, cela favorise le développement d’une myopie et d’un astigmatisme irrégulier, ce qui à son tour peut entraîner une vision déformée et trouble.

Le kératocône a également pour conséquence une sensibilité à l’éblouissement et à la lumière.

Une personne atteinte de kératocône voit souvent son ordonnance de lunettes modifiée chaque fois qu’elle consulte son ophtalmologiste.

Qu’est-ce qui cause le kératocône?

De nouvelles recherches suggèrent que l’affaiblissement du tissu cornéen qui conduit au kératocône peut être dû à un déséquilibre des enzymes dans la cornée. Ce déséquilibre rend la cornée plus sensible aux dommages oxydatifs causés par des composés appelés radicaux libres, ce qui la fragilise et provoque une déformation vers l’avant.

Les facteurs de risque de dommages oxydatifs et d’affaiblissement de la cornée comprennent une prédisposition génétique, ce qui explique pourquoi le kératocône affecte souvent plus d’un membre de la même famille.

Le kératocone est le plus souvent lié à un frottement excessif des yeux. Il est primordial d'interdire tout geste de frottement des yeux et en lieu et place, hydrater avec des larmes artificielles.

Traitement du kératocône

Dans la forme la plus légère du kératocône, le port de lunettes ou de lentilles de contact souples peut se révéler utile. Mais à mesure que la maladie progresse et que la cornée s’amincit et devient de plus en plus irrégulière, les lunettes et les lentilles de contact souples ne permettent plus une correction adéquate de la vue. Les traitements pour le kératocône progressif comprennent :

1. La réticulation cornéenne

Cette procédure, également appelée réticulation du collagène cornéen ou CXL, renforce le tissu cornéen pour arrêter le gonflement de la surface de l’œil associé au kératocône.

L’objectif de la réticulation cornéenne est de renforcer la cornée en augmentant le nombre « d’ancres » qui lient les fibres de collagène entre elles. (Schéma : Boxer Wachler Vision Institute)

Il existe deux versions de la réticulation cornéenne : épithélium-off et épithélium-on. Avec la réticulation avec épithelium-off, la couche externe de la cornée (appelée épithélium) est retirée pour permettre l’entrée de la riboflavine, un type de vitamine B, dans la cornée, qui est ensuite activée par la lumière ultraviolette. Quant à la méthode avec épithélium-on (également appelée réticulation transépithéliale), l’épithélium cornéen est laissé intact pendant le traitement. Avec la méthode avec épithélium-on, la riboflavine a besoin de plus de temps pour pénétrer dans la cornée, mais, selon les tenants de cette technique, les avantages potentiels incluent moins de risque d’infection, moins d’inconfort et une récupération visuelle plus rapide. La réticulation cornéenne peut réduire considérablement la nécessité d’une greffe de cornée chez les patients atteints de kératocône. Ce traitement se pratique au bloc opératoire avec un chirurgien entraîné.

2. Les lentilles de contact souples sur mesure

Les fabricants de lentilles de contact ont récemment mis au point des lentilles de contact souples spécialement conçues pour la correction du kératocône léger à modéré. Ces lentilles sont fabriquées sur commande en fonction de mesures détaillées de l’œil ou des yeux kératocônique(s) de la personne et peuvent être d’un meilleur confort que les lentilles perméables à l’oxygène ou que les lentilles de contact hybrides pour certains porteurs.

3. Les lentilles de contact perméables à l’oxygène

Si les lunettes ou les lentilles de contact souples ne permettent pas de corriger le kératocône, les lentilles de contact perméables à l’oxygène sont généralement le traitement de choix. Les lentilles perméables à l’oxygène recouvrent la cornée et remplacent sa forme irrégulière par une surface de réfraction lisse et uniforme pour améliorer la vision. L’ajustement des lentilles de contact sur un œil présentant un kératocône est souvent une tâche difficile et qui prend du temps. Vous pouvez vous attendre à des visites fréquentes chez votre ophtalmologiste afin qu’il puisse affiner l’ajustement et votre ordonnance, surtout si votre kératocône continue de progresser.

4. Les lentilles de contact en « piggyback »

Comme le port d’une lentille de contact perméable à l’oxygène sur une cornée en forme de cône peut être parfois inconfortable pour une personne atteinte de kératocône, certains ophtalmologistes préconisent de faire du "piggyback" avec deux types de lentilles de contact sur le même œil. Pour le kératocône, cette méthode implique de placer une lentille de contact souple, par exemple une lentille en hydrogel de silicone, sur l’œil puis de poser une lentille rigide perméable à l’oxygène sur la lentille souple. Cette approche augmente le confort de la personne qui les porte, car la lentille souple agit comme un coussinet amortisseur sous la lentille rigide.

5. Les lentilles de contact hybrides

Les lentilles de contact hybrides associent un centre rigide hautement perméable à l’oxygène et une "jupe" périphérique souple. Ces lentilles ont été conçues spécifiquement pour le kératocône, et la zone centrale perméable à l'oxygène de la lentille recouvre la cornée en forme de cône pour un meilleur confort.

6. Les lentilles sclérales et semi-sclérales

Ce sont des lentilles de contact perméables à l’oxygène de grand diamètre — suffisamment grandes pour que la périphérie et le bord de la lentille reposent sur le "blanc" de l’œil (la sclère). Les lentilles sclérales recouvrent une plus grande partie de la sclère, alors que les lentilles semi-sclérales recouvrent une plus petite surface. Comme le centre des lentilles sclérales et semi-sclérales recouvre la cornée de forme irrégulière, ces lentilles n’exercent aucune pression sur la surface en forme de cône de l’œil pour un port plus confortable. Les lentilles sclérales sont également plus stables que les lentilles de contact perméables à l’oxygène classiques, qui bougent à chaque clignement des paupières, car elles ne recouvrent qu’une partie de la cornée.

8. Les intacs

Les intacs (technologie d’addition) sont des inserts cornéens clairs, en forme d’arc, qui sont positionnés chirurgicalement dans la cornée périphérique afin de remodeler la surface antérieure  de la cornée pour une vision plus nette.

Les inserts Intacs peuvent être nécessaires lorsqu’une personne atteinte de kératocône ne peut plus retrouver une vision fonctionnelle avec des lentilles de contact ou des lunettes.

9. La kératoplastie conductrice guidée par topographie

La kératoplastie conductrice guidée par topographie (KC) est une procédure qui utilise un outil portatif pour diriger une énergie générée à partir d’ondes radio sur des points spécifiques de la périphérie de la cornée afin de remodeler la surface frontale de l’œil.

Une "carte" topographique créée par imagerie informatique de la surface de l’œil permet de créer des plans de traitement individualisés. Bien qu’elle ne soit pas aussi populaire que d’autres options de traitement, la KC guidée par topographie peut se révéler utile pour réduire l’astigmatisme irrégulier causé par le kératocône.  

10. La greffe de cornée

Dans certains cas de kératocône avancé, la seule option de traitement viable est une greffe de cornée, également appelée kératoplastie pénétrante (PK ou PKP). Votre vue peut mettre plusieurs mois à se stabiliser après une greffe de cornée et il est probable que vous aurez besoin de lunettes ou de lentilles de contact par la suite pour avoir une vision nette.

De plus, il existe un risque d’infection et de rejet du greffon après une procédure de greffe.

Pour ces raisons, entre autres, une greffe de cornée n’est généralement recommandée que si aucun autre traitement du kératocône n’est efficace.

  1. Z. Tunc, N. Deveci, B. Sener, H. Bahcecioglu, Anneaux intracornéens (INTACS) pour le traitement de l'astigmatisme asymétrique du kératocône, Volume 1079, Issue 8, 10/2003

  2. L. Tavassoli, E. Bardet, F. Malet, J. Colin, 127 L’adaptation de lentilles souples après anneaux intra cornéens pour kératocône, Journal Français d'Ophtalmologie, Volume 30, Supplément 2, 2007

Find Eye Doctor

Trouvez un opticien proche de chez vous

Rechercher