Accueil Maladies Maladies des yeux de A à Z

Les pupilles dilatées :
causes et traitement

Les pupilles dilatées, qu’est-ce que c’est ?

Les pupilles dilatées sont des pupilles dont la taille est supérieure à la normale.

La taille des pupilles est contrôlée par les muscles de la partie colorée de l’œil (l’iris) et la quantité de lumière qui atteint les yeux. Dans un environnement lumineux, les pupilles se rétractent (deviennent plus petites) pour éviter que trop de lumière ne pénètre dans les yeux. Dans un éclairage faible, les pupilles se dilatent (s’agrandissent) pour laisser passer plus de lumière.

En général, la taille normale des pupilles varie de 2,0 à 4,0 millimètres (mm) en lumière vive, et de 4,0 à 8,0 mm dans l’obscurité. Dans une certaine mesure, la taille des pupilles tend à diminuer avec l’âge.

Une grande pupille qui est complètement insensible à la lumière est appelée une pupille "fixe" dilatée.

Les pupilles dilatées ne sont pas les mêmes que celles de l’anisocorie, qui est une affection courante où les deux pupilles réagissent normalement à la lumière mais sont d’une taille qui diffère d’environ un demi-millimètre ou plus. L’anisocorie est une affection bénigne qui touche environ 20 % de la population.

Quelles sont les causes des pupilles dilatées ?

Il existe une grande variété de facteurs qui peuvent provoquer une dilatation des pupilles. Voici quelques-uns des plus courants :

Des médicaments

Les médicaments sur ordonnance et en vente libre suivants peuvent provoquer une dilatation de vos pupilles et affecter leur capacité à réagir à la lumière :

  • Les antihistaminiques

  • Les décongestionnants

  • Les antidépresseurs tricycliques

  • Les médicaments contre le mal des transports

  • Les médicaments contre les nausées

  • Les antiépileptiques

  • Les médicaments contre la maladie de Parkinson

  • Le botox et d’autres médicaments contenant de la toxine botulique

  • L’atropine (utilisée pour le contrôle de la myopie et à d’autres fins médicales)

Un traumatisme oculaire

Un traumatisme oculaire grave et pénétrant peut endommager l’iris et entraîner une dilatation et une irrégularité de la forme de la pupille. Parfois, ce genre de traumatisme peut survenir au cours d’une opération des yeux, par exemple lors d’une opération de la cataracte avec complications ou d’une greffe de la cornée.

Un traumatisme cérébral ou une maladie du cerveau

Un traumatisme crânien, un accident vasculaire cérébral ou une tumeur cérébrale peuvent affecter la façon dont vos pupilles réagissent à la lumière et provoquer une dilatation des pupilles. Un seul œil ou les deux yeux peuvent être affectés.

C’est pourquoi les médecins vérifient les pupilles d’un athlète avec une lampe de poche à la suite d’un traumatisme crânien subi lors de compétitions sportives, ou lorsqu’un patient arrive aux urgences d’un hôpital avec d’autres symptômes possibles d’AVC.

La consommation de drogues à usage récréatif

Des études ont montré que l’alcool et la marijuana — consommés séparément ou ensemble — peuvent réduire la capacité de vos yeux à se rétablir après une exposition à une source lumineuse vive (comme les phares d’une voiture pendant la nuit) et à s’adapter à des conditions de lumière changeante. Cet effet peut durer deux heures ou plus après l’ingestion de la substance.

Cependant, ces substances ne provoquent pas une dilatation des pupilles.

Un certain nombre de substances illégales utilisées à des fins récréatives provoquent toutefois une dilatation des pupilles et ralentissent la capacité des yeux à réagir à la lumière. Elles comprennent :

  • Les amphétamines

  • La cocaïne

  • Le LSD

  • La MDMA (l’ecstasy)

La mydriase épisodique unilatérale bénigne

Il s’agit d’une maladie inhabituelle, mais inoffensive, qui entraîne des épisodes sporadiques de dilatation soudaine d’une pupille, souvent accompagnés d’une vision floue, de maux de tête et de douleur aux yeux.

Les jeunes femmes qui sont sujettes aux migraines semblent présenter le risque le plus élevé de mydriase épisodique unilatérale bénigne. Dans le cadre d’une étude, la durée médiane des épisodes était de 12 heures (certains duraient beaucoup plus longtemps) et la fréquence médiane était de deux à trois épisodes par mois. La maladie disparaît et la pupille reprend sa taille normale et fonctionne normalement sans traitement.

La pupille d’Adie

Aussi appelée pupille tonique d’Adie ou pupille tonique, il s’agit d’une affection neurologique rare dans laquelle la taille d’une pupille est plus grande que la normale et réagit lentement à la lumière ou ne se contracte pas du tout. L’anomalie de la pupille peut s’accompagner de réflexes tendineux insuffisants ou absents. Quand cela survient, la maladie s’appelle le syndrome d’Adie.

En général, la cause de la pupille tonique d’Adie est inconnue, mais dans certains cas, elle peut être associée à un traumatisme, à une intervention chirurgicale, à une mauvaise circulation sanguine ou à une infection. Il n’existe aucun traitement de la pupille d’Adie ou du syndrome d’Adie.

L’aniridie congénitale

Il s’agit d’une maladie rare dans laquelle une personne naît avec un iris partiellement ou totalement absent, ce qui entraîne une très grande pupille.

L’aniridie affecte habituellement les deux yeux et s’accompagne d’autres problèmes oculaires graves tels qu’une cataracte congénitale, un glaucome, un développement incomplet de la rétine et du nerf optique, un nystagmus et une diminution de l’acuité visuelle.

Comme il n’y a que peu ou pas d’iris pour réguler la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil, les personnes atteintes d’aniridie sont très sensibles à la lumière.

Attirance sexuelle

Les chercheurs ont découvert que la dilatation des pupilles semble directement correspondre à l’intérêt sexuel des hommes et des femmes adultes pour d’autres adultes.

Une étude a montré que les pupilles des hommes se dilatent lorsqu’ils regardent des images de femmes qu’ils trouvent sexuellement séduisantes, alors que les pupilles des femmes se dilatent généralement en réponse à des images d’hommes et de femmes séduisants.

Les auteurs de l’étude ont conclu que la raison n’est pas claire et qu’une recherche plus approfondie se justifie.

Que faire en cas de dilatation des pupilles

Si vous ou quelqu’un d’autre remarquez que vous avez les pupilles dilatées ou que l’une de vos pupilles semble plus grande que l’autre après un traumatisme crânien, consultez immédiatement un médecin.

Il en va de même si vous souffrez d’étourdissements soudains, de maux de tête, de confusion, de problèmes d’équilibre ou d’autres symptômes d’un éventuel AVC.

Si vous remarquez une dilatation des pupilles après avoir commencé à prendre l’un des médicaments mentionnés ci-dessus, appelez le médecin qui vous a prescrit le médicament pour avoir son avis.

Dans les cas autres que ceux décrits ci-dessus, appelez immédiatement votre ophtalmologiste si vous remarquez que vos pupilles sont dilatées — en particulier si l’apparition est soudaine.

Si vous avez les pupilles dilatées ou si vos pupilles réagissent plus lentement que la normale aux changements de lumière, vous serez plus sensible à la lumière du soleil. Envisagez d’acheter des lunettes avec des verres photochromiques qui foncent automatiquement à la lumière du jour pour un meilleur confort. Ou alors, achetez des lunettes de soleil à verres polarisants pour un confort optimal et une réduction de l’éblouissement en plein soleil.

Une autre possibilité pour réduire la sensibilité à la lumière causée par la dilatation des pupilles et pour améliorer leur apparence est de porter des lentilles de contact prothétiques sur mesure. Ces lentilles donnent l’impression d’avoir des pupilles égales et de taille normale. Les lentilles prothétiques sont particulièrement bénéfiques dans les cas d’aniridie et de pupilles larges et irrégulières provoquées par un traumatisme.

Find Eye Doctor

Trouvez un opticien proche de chez vous

Rechercher